L’entreprise

BIAZZI assure le développement et l’optimisation de technologies de niche, d’équipements spécialisés et de solutions de fabrication à haute performance dans le monde entier.

Plus de 400 installations industrielles (pour les explosifs, la nitration et les réactions gaz-liquide) ont été conçues, construites et mises en service avec succès pour des clients du monde entier.

Principes directeurs :

  • Se concentrer sur les points forts, maintenir et développer le savoir-faire de l’entreprise
  • Se concentrer sur des niches et se différencier sur le marché par l’innovation
  • Investir dans le développement du personnel et des technologies
  • Se concentrer sur une forte présence sur le marché.

L’histoire

1933

1935

1936

1943

1946

1949

1954

1956

1957

1974

1980

1990

2002

2014

2020

1933

Première esquisse d’une installation continue pour la nitration de la glycérine

En 1933, Mario Biazzi a dessiné une installation continue pour la nitration de la glycérine, selon son idée originale. L’appareil de nitration est équipé d’un maximum de serpentins de refroidissement et d’un système de turbines de mélange extrêmement puissantes.

1935

Premier appareil de nitration en continu

Le tout premier appareil de nitration en continu a été construit par BIAZZI en 1935. De nombreux experts en explosifs de renommée mondiale, tels que le Dr. Phokion Naoum, de Dynamite Nobel AG, ont préconisé le nouveau système de nitration BIAZZI.

L’année suivante, la première installation de BIAZZI pour la nitroglycérine a été mise en service.

Le Dr Mario BIAZZI et son équipe ont continué à développer la technologie et, en 1942, ils ont franchi l’étape suivante en appliquant une étape de neutralisation directe dans une usine à l’échelle industrielle.

1936

Mario Biazzi (1897 – 1974)

Mario Biazzi, pionnier dans le domaine de la fabrication d’explosifs et des procédés de nitration, a donné son nom à l’entreprise et a laissé un impressionnant palmarès comprenant des usines de fabrication réparties sur les cinq continents.

Il a développé et breveté la première unité de nitroglycérine en continu en 1936, l’année même où il a fondé BIAZZI. L’usine de 120 kg/h a initié la commercialisation du processus de production de nitroglycérine en continu et a jeté les bases des technologies de nitration de BIAZZI, qui allaient par la suite dominer le marché.

1943

Procédé de production en continu de nitroglycérine

Mario Biazzi a créé, perfectionné et breveté un procédé plus sûr pour la production continue de nitroglycérine. Ce procédé a été reconnu par les experts en nitroglycérine et installé dans les usines de dynamite de plusieurs pays européens, dont la Suisse, où le Dr Biazzi a été engagé par l’armée suisse.

1946

La première usine de nitration industrielle

La première usine de nitration industrielle pour la production de nitroaromatiques, une unité de 3 000 tonnes par an (MTPY) pour la production de mononitrobenzène et de mononitrotoluène, a été construite.

1949

La décennie de l’expansion du BIAZZI

Mario Biazzi a officiellement installé ses bureaux à Vevey, en Suisse. Il a également investi dans une petite usine d’explosifs située près d’Udine, en Italie, Dinamite S.p.A.

C’est le début de la décennie de l’expansion du BIAZZI. Le bureau de Vevey employait une vingtaine de personnes, la plupart très spécialisées. Le centre de recherche et l’usine de Mereto di Tomba ont contribué au succès de l’entreprise et le développement et l’application de nouvelles méthodes de production ont permis de gagner de nombreux futurs clients.

La dinamite d’Udine a également continué à se développer et à diversifier sa production. Plusieurs produits pharmaceutiques et agrochimiques nécessitant des étapes de production délicates ou dangereuses ont été ajoutés au portefeuille d’explosifs existant.

1954

SAFEX International

Tout au long de sa carrière, Mario Biazzi s’est surtout préoccupé de la sécurité des installations. L’industrie des explosifs a connu beaucoup trop d’accidents dans les années 1950 et la gravité de la plupart de ces incidents était alarmante.
Mario Biazzi a été l’instigateur et l’un des membres fondateurs de SAFEX International, une association à but non lucratif dont l’objectif est d’améliorer la sécurité dans l’industrie des explosifs. La SAFEX compte actuellement plus de 110 membres dans plus de 50 pays à travers le monde.

1956

Usine de fabrication de nitroglycérine

La plus grande usine de fabrication de nitroglycérine au monde (près de 2000 kg/heure) située à Deer Park (Australie).

1957

Système de contrôle à distance

Un système de commande à distance a été conçu pour l’usine ICI d’Ardeer, en Écosse. Le premier résultat positif de la recherche sur la sécurité a été l’application de commandes à distance dans toutes les installations de production de BIAZZI. Les opérateurs de l’usine se trouvaient dans un abri bien protégé du risque d’explosion.

Quelques années plus tard, en 1960, un grand pas en avant dans l’automatisation industrielle et un grand pas vers la sécurité ont été faits par BIAZZI. La première installation entièrement automatisée pour le transport, le stockage et le pesage de la nitroglycérine.

1974

Mario Biazzi

Décès de Mario Biazzi à Turin, Italie, à l’âge de 77 ans.

Au moment de sa mort, 130 usines de nitration avaient été livrées et installées dans le monde entier.

Avec l’aide de spécialistes hautement qualifiés, les innovations du Dr Mario BIAZZI ont fait de BIAZZI un leader mondial dans les technologies de niche industrielles.

1980

En mettant l’accent sur la sécurité et l’efficacité, BIAZZI a continuellement innové et amélioré son expertise dans le domaine de la nitration aromatique. Ils ont constamment augmenté leur capacité et adopté l’automatisation pour améliorer leurs capacités. Au cours de cette décennie, plus de 20 usines d’une capacité allant jusqu’à 50 000 MTPY ont été construites.

1990

Hydrogénation

En 1990, BIAZZI s’est lancé dans un nouveau domaine : l’hydrogénation. Ce processus complexe, souvent exécuté à des pressions et des températures élevées, exige une expertise approfondie en matière de sécurité, de technologie des procédés et de conception des équipements. L’équipe de BIAZZI a conçu un réacteur spécial pour répondre aux défis rencontrés dans l’hydrogénation et les réactions gaz-liquide similaires.

2002

Le système d’entraînement magnétique de BIAZZI

BIAZZI a développé un entraînement magnétique pour son réacteur d’hydrogénation sans joints mécaniques. Ce système garantit un confinement totalement sûr de l’hydrogène. Sa fonctionnalité magnétique permet d’éliminer un grand nombre de problèmes mécaniques et de réduire la maintenance et les temps d’arrêt du réacteur.

2014

Les plus grandes usines de production de dinitrotoluène (DNT) et de toluenediamine (TDA) avec une capacité totale équivalente à 300 000 MTPY de TDI.

2020

En se concentrant sur la sécurité, la fiabilité et l’efficacité, BIAZZI affine et développe constamment ses technologies au sein de son portefeuille de matériaux énergétiques. Au début de la décennie, BIAZZI s’est modernisé pour atteindre l’état actuel de la technique pour certains processus en aval des matériaux énergétiques.

L’équipe

DR. MORITZ MÜHLEMANN

Directeur technique, co-directeur général

Avant de prendre la responsabilité du département d’ingénierie de BIAZZI, il a occupé plusieurs postes au sein de BIAZZI et a participé aux ventes, à la gestion de projets, au démarrage et à l’arrêt d’usines dans le monde entier. Moritz fait partie de la direction du BIAZZI depuis 2001, il est devenu directeur technique adjoint en 2014 et directeur technique en 2016.

Il a terminé un apprentissage de 4 ans en tant que mécanicien avant d’obtenir son B.Sc. en génie mécanique à l’école polytechnique de Winterthur, en Suisse. Après un bref séjour dans l’industrie, il s’est installé aux États-Unis où il a obtenu un M.Sc. et un doctorat en génie chimique de RPI, Troy NY, axé sur les bioprocédés continus et le contrôle des bioprocédés. Il a rejoint BIAZZI en 1997 et a obtenu un EMBA à l’IMD, Lausanne, Suisse, en 2003.

Moritz exploite le BIAZZI conjointement avec Martin.

MARTIN EKSTRAND

Directeur commercial, co-directeur général

Martin a rejoint le BIAZZI en 2004. Il est titulaire d’un master en génie chimique de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).

Martin a commencé sa carrière chez BIAZZI en tant qu’ingénieur des procédés au sein du département R&D. Il a évolué vers le poste de chef du département de la technologie des procédés, qu’il a occupé pendant 7 ans. Il a acquis une expérience pratique lors de plusieurs mises en service d’usines dans le monde entier avant de passer aux ventes, aux finances et à l’administration.
Aujourd’hui, il est responsable de toutes les activités commerciales de BIAZZI.

Martin gère le BIAZZI conjointement avec Moritz.

PASCAL HEITZMANN

Chef des projets chimiques

Pascal a rejoint le BIAZZI en 1991. Il a obtenu son diplôme d’ingénieur chimiste à l’école d’ingénieurs de Genève, en Suisse.

Il a commencé sa carrière chez BIAZZI en tant qu’ingénieur de projet. Il est devenu chef de projet dans le département des réactions chimiques et gaz-liquides et a acquis une expérience approfondie des projets pharmaceutiques et de leur validation.

Il est aujourd’hui responsable du département « Chimie et gaz-liquide ».

GILLES LEHMANN

Chef de projets matériaux énergétiques

Gilles a rejoint le BIAZZI en 1996. Il est ingénieur mécanicien diplômé de la Haute école d’ingénierie et de gestion d’Yverdon, Suisse (HEIG-VD).

Avant de travailler pour BIAZZI, Gilles a travaillé comme apprenti mécanicien dans l’entreprise chimique suisse CIBA-GEIGY. Chez BIAZZI, il a commencé comme ingénieur de projet pour devenir ensuite chef de projet dans le département des réacteurs gaz-liquide et plus tard dans le département des matériaux énergétiques. Au cours de son mandat chez BIAZZI, il a acquis une vaste expérience dans tous les détails intrinsèques du projet, de la conception et de l’ingénierie à la mise en service et au démarrage.

Il est actuellement responsable du département des explosifs chez BIAZZI.

STEPHANE OLGIATI

Chef des projets d’automatisation

Stéphane a rejoint BIAZZI en 1996. Il est titulaire d’un B.Sc. en génie mécanique de la Haute école d’ingénierie et de gestion d’Yverdon, Suisse (HEIG-VD). Il a effectué un apprentissage de mécanicien de 4 ans chez SAPAL, à Lausanne, dans le domaine des machines d’emballage.

Avant de rejoindre BIAZZI, Stéphane a travaillé pour Reuge SA, un fabricant suisse de boîtes à musique mécaniques. Il a commencé sa carrière chez BIAZZI en tant qu’ingénieur de projet dans le département des matériaux énergétiques, avant de rejoindre l’équipe d’automatisation où il a conçu des systèmes d’instrumentation et de contrôle pour tous les types de projets de BIAZZI. Il est ensuite devenu chef de projet dans le département d’automatisation, où il a dirigé les activités de mise en service et de démarrage de plus de 15 grands projets BIAZZI au cours des 10 dernières années. Au total, Stéphane a participé à plus de 40 mises en service d’installations chimiques à travers le monde où il a acquis une grande expérience de terrain.

Aujourd’hui, il est responsable du département d’automatisation de BIAZZI.

GUILLAUME LEMARCHAND

Chef de la technologie des procédés

Guillaume a rejoint BIAZZI en 2011. Il est titulaire d’un master en génie chimique de l’École nationale supérieure d’ingénieurs en chimie de Nancy (ENSIC).

Guillaume a commencé sa carrière en tant qu’ingénieur des procédés dans la société d’ingénierie Foster Wheeler en France. Il a rejoint BIAZZI en tant qu’ingénieur des procédés au sein du département R&D, où il a travaillé au développement de technologies de procédés innovantes et a acquis une expérience pratique précieuse lors de la mise en service et du démarrage de projets dans tous les domaines d’activité de BIAZZI.

Depuis 2018, il occupe le poste de responsable de la technologie des procédés, où il est chargé du développement des procédés et de la chimie dans tous les domaines de BIAZZI.